Navigation | RENCONTRE AVEC LEON…..

Archives

Catégories

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

a:1:{s:5: »title »;i:0;}

patbaur

Liens

Voulez-vous lire la suite des aventures de Bernard?

Vous sentez vous mieux après écoute de Josh ROUSE?

Chargement ... Chargement ...

RENCONTRE AVEC LEON…..

Quartier résidentiel calme constitué de villas modestes, St Aignan s’étalait au pied la ville de Chaumont, où Bernard était né.Petite commune de l’est, Chaumont comptait environ trente mille Habitants. Vu de la hauteur du regard d’un enfant de 11 ans, qui n’en était jamais sorti, cette préfecture de la région égalait toutes les autres villes de France à l’exception de Paris .Bernard n’avait aucune idée concrète de  la capitale mais la description dithyrambique qu’en avait fait son meilleur camarade de quartier et d’école, Jean Charles dit « Chatou »,  l’avait laissé rêveur devant le nombre de musées et de monuments, le gigantisme  inépuisable d’émerveillements qu’elle recelait.  -« j’ai demandé à mon père de m’emmener voir Pigalles mais il a pas voulu » avait conclu Chatou avec une moue boudeuse, ce qui avait quelque peu terni l’impression initiale voulue que la capitale ne recelait plus aucun secret pour lui. 

Marie et Léon les attendaient dans le jardin, attablés sous la tonnelle ombragée d’une glycine.La maison était modeste et construite au fond d’un terrain qui amenait à la grille en fer forgé dont Bernard et Simone venaient de pousser la porte…Les cousins vinrent au devant d’eux et s’en suivirent les embrassades. -« Alors le voilà le petit Bernard ! Quel beau garçon ! » S’exclamait Marie prenant comme une coupe précieuse entre ses mains le visage de Bernard, puis plus généreusement à bras le corps pour le serrer fort contre sa poitrine. Femme corpulente et de petite taille, le visage de Bernard disparut entre ses deux seins et, outre l’impression désagréable que la nuit noire venait de tomber brutalement, la chaleur moite du lieu assortie des odeurs rances de cuisine des vêtements l’incitât à fuir au plus vite… 

Le visage cramoisi, Bernard se dégageât au plus vite sous le prétexte de saluer Léon.L’homme était grand avec un visage émacié au milieu duquel une étroite moustache noire lui donnait une impression de déjà vu, en l’occurrence celle d’Adolphe Hitler.Léon lui serra la main comme à un adulte. -« bon, vas donc jouer un peu dans le jardin pendant que nous discutons un peu.On t’appelleras pour manger »suggéra mémé. 

Pendant que les adultes s’attablaient sous la tonnelle, Léon revenant de la cave avec une bouteille de vin blanc, Bernard s’employa à explorer le jardin.Il ne s’ennuyait jamais et aimait observer les éléments qui l’entouraient, analyser la diversité vivante de la nature, et le premier monde qui s’offre aisément à un enfant de cette âge est celui des insectes. En l’occurrence, la pelouse du jardin abritait en ce jour d’été quantité de sauterelles bondissant dans les airs devant ses pieds et Bernard se mit à zigzaguer en pressant le pas, déclenchant  un véritable feu d’artifice de petites fusées verts. Repérant les points de chute il se jeta brutalement dans l’herbe, emprisonnant l’une des bestioles. 

A SUIVRE

Par patbaur le 19 décembre, 2006 dans Non classé

Laisser un commentaire

pois |
Marie Jo "Bienvenido... |
shiatsu 74 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ECOLE MATERNELLE JULES RAVAT
| Le Blog du Club Social
| eleve des francs-bourgeois !